un mot qui accepte plusieurs prononciations

< Previous | Next >

geve

Senior Member
France, French
Je vous propose zinc et fret.

Moi-même je les prononce indifféremment des deux façons. Il m'est déjà arrivé d'alterner les deux prononciations de "fret" dans une même phrase...
 
  • Aire_Azul

    Senior Member
    Français-France
    Un article un brin humoristique d'il y a bien vingt ans et dont je ne rappelle plus bien l'origine prétendait d'ailleurs que, selon la prononciation ancienne ou pas de certains mots,l'on pouvait estimer avec un bon pourcentage de réussite si le locuteur était de droite ou de gauche,conservateur ou progressiste...

    Il me souvient de certains mots comme:
    "fasciste" prononcé [∫] ou [s] et "machiste" prononcé [∫] ou [ch].

    Je vous laisse tendre l'oreille si le coeur vous en dit...
     

    itka

    Senior Member
    français
    Oui, pour "fasciste" je confirme ! Je l'ai vérifié moi-même souvent. Pour "machiste" je ne comprends pas quelles sont les deux prononciations que tu évoques :confused:. L'une est sûrement le ch de chat [[ʃ] mais l'autre.... ?
     

    itka

    Senior Member
    français
    Ah ! On dirait alors "matchiste"... à l'espagnole (je crois)... C'est possible mais je ne l'ai jamais entendu comme ça...
    Par contre, maintenant que j'y pense : "macho" se prononce toujours de cette façon-là : matcho (enfin, avec les précautions d'usage : toujours, en ce qui me concerne, ce que je prononce et ce que j'entends... si d'autres personnes font autrement qu'elles ne m'en veuillent pas, je ne veux pas être dogmatique ! :D)
     

    geve

    Senior Member
    France, French
    Ah ! On dirait alors "matchiste"... à l'espagnole (je crois)... C'est possible mais je ne l'ai jamais entendu comme ça...
    Par contre, maintenant que j'y pense : "macho" se prononce toujours de cette façon-là : matcho (enfin, avec les précautions d'usage : toujours, en ce qui me concerne, ce que je prononce et ce que j'entends... si d'autres personnes font autrement qu'elles ne m'en veuillent pas, je ne veux pas être dogmatique ! :D)
    Pour ma part je l'ai toujours entendu prononcé "matchiste"... sans doute du fait de "matcho", justement, pour lequel le TLFi recense bien les deux prononciations.
     

    FrançoisXV

    Senior Member
    Français, France
    Wagon.
    Blague d'agent de la S.N.C.F.: on dit un ouagon ou un vagon de voyageurs ?
    Réponse: pour des voyageurs, on dit une voiture.
     

    CapnPrep

    Senior Member
    AmE
    Quoi qu'il en soit, le "t" du nom singulier coût n'étant pas, normalement, une consonne de liaison potentielle, sa réalisation est difficilement analysable comme un cas de liaison non enchaînée ! Quelqu'un qui ne dit pas "coût énorme" [kutenɔʀm] (c'est le cas, j'imagine, de Chirac) produira encore moins [kut(ə).(ʔ)enɔʀm].

    Pour expliquer la prononciation [kut], je pense qu'il faut chercher plutôt du côté des exemples déjà signalés plus haut : but, fait, fret, août, … (pression analogique de net, mat, brut, rut, dot, zut, chut, prout, … ?) Et là, tous les francophones sont collectivement coupables.


    Et pour retrouver le fil du fil, je propose :
    receler (/ recéler) [ʀəs(ə)le; ʀ(ə)sele]​
    On observe la même alternance avec "celer" [səle; sele], mais pas avec "déceler" [des(ə)le].
     

    vittel

    Senior Member
    french, France
    Pas sûre s'il s'agit d'une déformation ou d'une prononciation ancienne, mais je viens d'entendre "tous" prononcé "touz". (par Gérard Schivardi, mais ça m'a rappelé que je l'entendais parfois).
    Ca me fait aussi penser que j'entends souvent "ceux" prononcé "ceuz" sans liaison apparente, ex: "ceuz qui font de la politique politicienne".

    Donc je ne sais pas si ces prononciations sont correctes ou bien si ce sont des déformations.
     

    raphaelenka

    Senior Member
    switzerland
    Salut DP,



    Pour persil, je prononce toujours le l, mais je crois que c'est seulement un mauvais tour de l'accent du midi. :)


    Bonne journée


    Edit: D'après le dictionnaire des difficultés de la langue française, le "l" de persil est toujours muet. C'est donc bien l'accent. :)
    Par contre, je viens de tomber par hasard sur "atone", qui peut se prononcer avec un o ouvert ou fermé. Il doit y en avoir un bon peu.

    Je suis sidéré! Il ne faudrait pas prononcer le l de persil?
    Quant à moi, je l'ai toujours fait... Peut-être est-ce un régionalisme... Je viens de Suisse.
    Sinon, j'enseigne le français en Russie depuis deux ans. Les profs russes de français enseignent aux élèves qu'il ne faut pas prononcer le s de tennis et de ananas(le cas échéant, ils considèrent cela comme une faute et pénalise la note). Quant au deuxième, il me semble que les deux prononciations soient accéptées mais pour le premier, quelqu'un dit-il tenni??
     

    raphaelenka

    Senior Member
    switzerland
    Merci, je suis rassuré quant à mon français :)
    Sinon, j'ai entendu (un Suisse :)) prononcer islam "izlam" ...
    Quelqu'un peut éclairer ma lanterne? Dans le dictionnaire je n'ai vu que iSlam, mais il date un peu...
     

    Aoyama

    Senior Member
    français Clodoaldien
    Pour vice-versa, c'est le problème de la prononciation latine (é) ou francisée.
    Persil admet les deux prononciations .
    Pour le s prononcé z (influence de l'anglais avancée, mais pas concluant), ceci se retrouve dans bon nombre d'exemples notamment : Israël (et dérivés), ~isme prononcé "à l"anglaise". Pour Islam, le z est ici inhabituel, mais ça doit arriver ...
     

    Aoyama

    Senior Member
    français Clodoaldien
    Sinon, j'enseigne le français en Russie depuis deux ans. Les profs russes de français enseignent aux élèves qu'il ne faut pas prononcer le s de tennis et de ananas(le cas échéant, ils considèrent cela comme une faute et pénalise la note).
    quelqu'un dit-il tenni??
    Ce commentaire est intéressant.
    D'abord, si pour ananas la chose est vraie (avec ou sans s), l'analogie s'arrête évidemment là.
    On peut cependant soupçonner ou créditer ces bons enseignants russes (de français) de philologisme à outrance et d'être "plus royaliste que le roi" (ici, plus francisants que les Français eux-mêmes). En effet, on sait que le terme tennis est une déformation phonétique, graphique et grammaticale du verbe tenir , conjugué ici comme finir, affublé d'un n superflu, et en fait lui-même une forme erronée de l'impératif tenez -prononcé fautivement à l'anglaise ténéz -(interjection utilisée pour commencer la partie au jeu de paume, cf.: "tenez bon").
    Nos amis russes qui oeuvrent avec mérite pour le rayonnement de notre langue doivent sans nul doute savoir tout cela.
    Mais ils perdent leur peine, assurément, ténisse qui rime avec génisse est bien là pour rester.
     

    itka

    Senior Member
    français
    Pour le s prononcé z (influence de l'anglais avancée, mais pas concluant), ceci se retrouve dans bon nombre d'exemples notamment : Israël (et dérivés), ~isme prononcé "à l"anglaise". Pour Islam, le z est ici inhabituel, mais ça doit arriver ...
    Je pense que c'est le mécanisme simple de l'assimilation régressive qui produit cela : lorsque deux consonnes se suivent, la seconde "influence" la première. C'est le principe général, mais à prendre avec précaution car s'il y a une rupture morphologique, cette règle peut ne plus s'appliquer. (Qu'est-ce qu'une rupture morphologique ? :p La rencontre de ces deux consonnes à une frontière entre deux morphèmes ou éléments grammaticaux. En clair, deux morceaux de mots différents : radical d'un verbe et terminaison, pronom sujet et verbe....)

    Si la seconde est une consonne "sourde" (p,t,k) le [s] qui précède est prononcé normalement comme une consonne "sourde" : fumissste, artissste, essspalier, essscalier (pardon pour mes transcriptions "maison").

    Mais si la seconde est une consonne "sonore" (b,d,g,m,l,r) le [s] est assimilé et devient la consonne sonore correspondante [z] : izzlam, communizzme, izzraël. Je ne trouve pas d'exemple avec b, d, g... il doit pourtant y en avoir quelques-uns.

    Ceci se vérifie avec d'autres consonnes que le [s].
    "obscur" ---> [opppskur] Le sonore s'assourdit par assimilation au [k] sourd.
     

    DearPrudence

    Dépêche Mod (AL mod)
    IdF
    French (lower Normandy)
    [...]
    La négation n'y fait rien, et d'ailleurs elle n'apparaît pas donc elle n'existe pas pour nous autres séléniens, structuralistes de naissance. Même mot, prononciation différente, sens différent ?
    bonjour, misérable sélénien très honoré.
    Misstick a raison de le signaler ; en partant Chef de Gare a dit : " à pluh tard, je dois partir au pluh vite " ! Et où elle est la négation qui régit le pluh ?
    Bonjour de nouveau.

    Merci Geve et KaRiNe pour ces nouveaux exemples :thumbsup: (on voit que vous commencez à me connaître :D ;) ) (et je pense que Aoyoma a aussi compris de quoi je parle).

    Bon, je pense que je devrais peut-être dire d'où vient ma question.
    J'ai un superbe dictionnaire de prononciation de l'anglais avec pour chaque mot, la prononciation d'un même mot.
    Bon, pour une même graphie, parfois, il y a deux entrée car le sens est différent comme pour "row" (bagarre et rangée).

    Mais pour d'autres, il y a plusieurs prononciations. L'un des exemples les plus incroyables est celui de "garage" qui peut être prononcé de 5 façons différentes.
    Evidemment, il y a des prononciations différentes selon qu'on est en anglais américain ou britannique (ce n'est pas mon propos, je ne parle pas de différences régionales).
    Mais le fait reste que par exmple, en anglais britannique, il y a 3 façons différentes de prononcer ce mot.
    Le choix d'une prononciaton peut varier en fonction de l'âge de l'énonciateur (cf le graphe qui se trouve en dessous dans l'entrée) mais aussi, par simple choix et un même énonciateur peut un jour prononcer d'une façon, un jour de l'autre.
    Donc, en disant exactement la même chose, on peut utiliser différentes prononciations qui n'affectent guère le sens de la phrase.

    "plus" est un cas intéressant, certes, mais ici, sens et prononciation sont liés et l'énonciateur ne peut pas choisir selon son envie comme il pourrait le faire pour le nom "garage" en anglais.

    Voilà, excusez-moi de m'énerver ainsi mais le fil a déjà dévié sur l'élocution des politiciens alors ...
    Mais c'est vrai que je n'ai pas été assez explicite dans mon post initial :eek:
     

    itka

    Senior Member
    français
    DP c'est dommage que tu n'aies pas précisé au début, parce qu'en relisant le fil, on s'aperçoit qu'on y trouve de tout... Des variantes libres, des variantes régionales, des variantes contextuelles, des mots semblables à l'écrits, différents à l'oral et pour le sens (je ne sais même plus comment ils s'appellent ) tous mélangés... On s'y perd un peu...

    Si je comprends bien, ce qui t'intéressait, c'étaient les variantes libres d'un mot. ... Au choix du moment, sans raison contextuelle, un même locuteur prononcera comme-ci ou comme-ça... Ca restreint pas mal le champ... De tout ce qui a été cité, qu'est-ce qui reste ?

    Au vu des exemples que tu donnes, je crois que le français est beaucoup plus limité que l'anglais... Je n'imagine pas un mot ayant trois prononciations libres différentes, alors cinq...!

    Heu... Dommage, j'aimais bien le structuraliste et non moins fataliste sélénien...:p
     

    FrançoisXV

    Senior Member
    Français, France
    à part des mots d'origine étrangère, j'ai du mal à trouver.
    un bel exemple parmi ceux-là: le Diesel:
    s'écrit plus ou moins indifféremment Gas oil, gasoil, gas-oil, gazole.
    Bien que les dictionnaires doient par nature très restrictifs dans la transcription phonétique, les prononciations rencontrées sont gazoual, gazole, gassoyle, gazoyle. (mais je triche, c'est un mot étranger)
     

    itka

    Senior Member
    français
    Oui, là, tu triches ! Il y a aussi des gens, disciples de Queneau, qui prononcent "parkinge", "smokinge" comme singe... m'enfin... il y a de moins en moins ... maintenant qu'on cause étranger dès la maternelle... (oupss ! désolée les non-francophones, ça ce n'est pas du français:eek:)
     

    Aoyama

    Senior Member
    français Clodoaldien
    Réponse au post# 78 ...
    " Plus de trains pour la banlieue". Tant pis. "Plus de trains pour la banlieue !"
    Ici, par contre, la remarque est valable, le s change le sens ...;)

    Ceci dit, dans le cas de tandis que , le Robert ne donne que la prononciation sans s (mais nous sommes d'accord que le s peut être prononcé).
    Certains dictionnaire ne donnent, pour août, que la prononciation "ou" ...
    Pour lis ou Lys , le Robert ne donne que "lice" alors que l'ancienne prononciation (rare de nos jours mais possible) était "li" qui se retrouve dans fleur de lis (blason, où le s ne se prononce pas, l'anglais a gardé cette prononciation).
    Bourg en Bresse se prononce pour les gens qui savent Bourken Bresse et De Broglie comme De Breuil ...
    La campagne électorale nous fait entendre M. Bayrou (notamment, mais d'autres aussi) parler de millions et de milliards prononcés comme billon et billard alors que venant de mille (et non de famille) ils doivent bien entendu être prononcés mi-lion et mi-liard .
     

    DearPrudence

    Dépêche Mod (AL mod)
    IdF
    French (lower Normandy)
    L'Atilf ne l'indique pas mais je crois (seulement) que l'on peut prononcer le "t" ou non de "adéquat". En tout cas, c'est ce que je fais.
    Je suppose que ne pas le prononcer est peut-être plus correct ...
     

    itka

    Senior Member
    français
    L'Atilf ne l'indique pas mais je crois (seulement) que l'on peut prononcer le "t" ou non de "adéquat". En tout cas, c'est ce que je fais.
    Je suppose que le prononcer est peut-être plus correct ...
    ... Tu crois ? :confused: J'ai toujours eu l'impression que c'était une erreur... mais je peux me tromper :p... ce n'est pas un mot que j'utilise très souvent...
    Il faudrait que quelqu'un le vérifie sur un dictionnaire qui donne les prononciations. Je n'en ai pas sous la main.
     

    DearPrudence

    Dépêche Mod (AL mod)
    IdF
    French (lower Normandy)
    Oui, je m'interroge. Les seuls dictionnaires que j'ai sous la main sont l'Hachette 2001 & Robert & Collins 2000, et tous les deux mettent le "t" entre parenthèses
    adéquat, ate [adekwa(t), at] :confused:
    Mais ça ne veut pas dire que ce n'est pas fautif ...
     

    itka

    Senior Member
    français
    Oh, non, si tes dicos le donnent... ça doit être exact.
    Je ne savais pas... je n'aurais pas eu l'idée de prononcer comme ça au masculin... M'enfin ! comme dirait Zoe !
     

    Nicomon

    Senior Member
    Français, Québec ♀
    Je l'ai peut-être raté, mais je ne me souviens pas avoir lu dans ce fil le phénomène des lettres gn.

    Voici quelques exemples, trouvés ici et en passant... le lien la prononciation (qui mène à d'autres liens) est intéressant... enfin à mon avis. :)

    Dans quelques mots, enfin, les lettres gn peuvent se prononcer soit [N], comme dans le mot agneau, soit [gn], séparément.
    Mots dans lesquels gn se prononce [N] (gn) ou [gn] (g-n)
    igname
    igné
    ignifuge
    ignifuger
    ignipuncture
    ignition
    inexpugnable
    magnat
    magnificat

    récognition
    urolagnie

    Bon d'accord... on ne les emploie pas tous (prononcer le s) dans le langage de tous (ne pas prononcer le s) les jours. :D
     

    itka

    Senior Member
    français
    Nicomon, il ne me semble pas avoir vu "maligne" dans ton site.

    Moi, je prononce [maline] mais je suis sûre de l'avoir entendu avec -gn- Maintenant, est-ce correct ? Franchement je n'en sais rien !:p

    Qu'en est-il de "gnomon" et de "gnome" puisqu'on parle de ça ?
     

    Nicomon

    Senior Member
    Français, Québec ♀
    Nicomon, il ne me semble pas avoir vu "maligne" dans ton site.

    Moi, je prononce [maline] mais je suis sûre de l'avoir entendu avec -gn- Maintenant, est-ce correct ? Franchement je n'en sais rien !:p

    Qu'en est-il de "gnomon" et de "gnome" puisqu'on parle de ça ?
    Maligne n'est pas répertorié, sans doute parce qu'il fait partie d'une trop longue liste. Le Petit Robert suggère la prononciation N, comme agneau. Je prononce comme agneau... mais je ne serais pas étonnée que plusieurs prononcent - et même écrivent - maline (féminin logique de malin). Mais malig-ne (en prononçant le g :confused:). Ou alors j'ai mal compris ta question. :p

    Par contre "gnome" et "gnomon" sont bien là... dans la liste de prononciation des lettres g-n séparément. Le Petit Robert ne donne pas non plus les 2 possibilités. Quant à l'usage courant.... je ne saurais dire. Je crois que je prononce le gn de agneau... ce qui en principe n'est pas correct. Mais bon, je n'ai pas à le dire trop souvent. :D
     

    raphaelenka

    Senior Member
    switzerland
    J'ai également remarqué que linguiste se prononce différement:
    -d'aucuns disent lingOUiste
    -d'autres lingUiste (comme moi :))
    Et j'ai même vu dans un dictionnaire de prononciation une troisième prononciation proposée "linguIste", que je n'ai jamais entendue
     

    Aoyama

    Senior Member
    français Clodoaldien
    Ici, c'est lingUiste, comme lingUistique.
    LinguIste est inusité (sinon carrément impossible), lingOUiste est une "erreur" phonétique avec le U tirant sur le OU (en fait U latin).
    Problème similaire avec les mots en isme qui se prononcent souvent (et malencontreusement) izme. On parle d'une influence de l'anglais, mais la chose existait déjà dans les années 30 (bandes d'actualités), à une époque où l'anglais n'était pas aussi répandu.
    Même chose avec un mot comme Israël (et ses dérivés) qui se prononce souvent Izraël, de façon fautive.
     

    janpol

    Senior Member
    France - français
    Quelques exemples encore parmi de nombreux autres :
    prononciation régionale : "ruby" pour "rugby", "gran maire" pour "grammaire" dans le Sud-Ouest.
    On pourrait ajouter bien des mots contenant un "è" ouvert qui est prononcé fermé dans de nombreuses régions...
    2 prononciations :
    pour bien des mots, les dictionnaires proposent le O ouvert ou le O fermé
    pour le verbe "dompter", ils n'ont longtemps donné que "donter", ils acceptent maintenant fréquemment la prononciation du P
    pour "gril" que pratiquement toutes les enseignes de restaurant orthographient abusivement "grill", ils acceptent la prononciation "gril" alors que durant longtemps "gri" a été la seule légitime...
    etc... etc...
     

    Topie

    Senior Member
    France
    Seras-tu encore intéressée, DP ? Ou quelqu'un d'autre ?
    Je voulais mentionner "os" qui supporte des variantes pour la prononciation du "o" et la présence ou non du "s", attention : au singulier comme au pluriel (cf. TLF).
    Et aussi "arroser" avec des variantes sur le "o" et sur le nombre de "r"... (cf. TLF)
     

    Topie

    Senior Member
    France
    Hou que je fronce les sourcils ! et hou que je soupire d'un air dégoûté ! :eek:

    Le TLFI dit ce qu'il veut, mais je n'arrive pas à croire qu'il y a UN Français qui prononce [ø] et [bø] au singulier... même suivi d'un adjectif...:p

    Faut dire aussi que je n'ai jamais entendu parler de "boeuf gras" ni "d'oeuf rouge"... En revanche, j'ai entendu souvent l'expression : "oeuf clair", toujours prononcé [œf]

    Et vous, vous dites comment ? :cool:
    En cuisine, j'ai toujours entendu prononcer [bø] quand on parle de "queue de boeuf"... mais peut-être est-ce par analogie avec queue ?
     

    tilt

    Senior Member
    French French
    Quelques exemples encore parmi de nombreux autres :
    prononciation régionale : "ruby" pour "rugby", "gran maire" pour "grammaire" dans le Sud-Ouest.
    Certains régionalismes sont en fait des survivances d'anciennes pratiques.
    Ainsi, on m'a appris que prononcer grammaire comme grand-mère était la règle, autrefois. Molière joue d'ailleurs sur cette ambigüité dans Les femmes savantes :
    - Veux-tu toute ta vie offenser la grammaire ?
    - Qui parle d'offenser grand'père ni grand'mère ?
     

    Aoyama

    Senior Member
    français Clodoaldien
    prononcer grammaire comme grand-mère était la règle, autrefois
    Dans les régionalismes on trouve aussi "année" prononcé an-née (et non a-nnée), mais je ne sais pas si vraiment les variantes régionales peuvent compter comme figurant des "mots acceptant plusieurs prononciations" .
    Pour rugby, sans g, on a aussi avec, sans c (dans le sud, comme on sait).
    Il y aurait aussi le problème des liaisons, certaines sont faites dans certaines régions, par exemples "tous ensemble" (touzensemble) etc.
     
    < Previous | Next >
    Top