(se) revendiquer (de)

< Previous | Next >

Gemmenita

Senior Member
Azéri
Plus récemment, la dernière génération d'artistes revendique une identité plus forte encore que
celle du nouveau cirque et se revendique d'un "cirque contemporain" ou d'un "cirque de création".

Bonjour tout le monde,

Pourriez-vous expliquer les deux phrases avec le verbe (se)revendiquer(de) en donnant en même temps un synonyme bien approprié pour chacun des deux ?

Merci beaucoup d'avance
 
  • Comtois

    Senior Member
    Français
    La première occurrence est correcte, et pourrait être remplacée par prétend à.
    La seconde est à mes yeux incorrecte : revendiquer ne peut pas s'employer pronominalement et est exclusivement transitif. Le mot juste, je crois, serait se réclame.
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Le tour pronominal se revendiquer existe, mais pas tant avec la préposition de, cf. TLFi s.v. revendiquer :
    Empl. pronom. Insulté, asservi, il [le noir] se redresse, il ramasse le mot de « nègre » qu'on lui a jeté comme une pierre, il se revendique comme noir, en face du blanc, dans la fierté (Sartre, Sit. III, 1949, p. 237).
    Une autre expression semblable est se prévaloir de.
     

    jprr

    Mod Este ® FrEs
    french - France
    "Se revendiquer de XXX" = revendiquer son appartenance à XXX / se prévaloir (être fier de) son appartenance à XXX

    En général d'un groupe ou d'un mouvement d'idées.
     

    Logospreference-1

    Senior Member
    français
    Oui, mais j'ai vu partout que la construction pronominale avec de est rejetée. On trouve des cas de se revendiquer de sur Google Livres, beaucoup m'ont paru fiables à vue de nez, mais pas de nature à remettre en cause la condamnation catégorique de la tournure par les grammairiens. On la met sur le compte des journalistes, mais en réalité on ne les avait pas attendus, ceci dès le XIXe siècle. Pour une fois j'ai eu l'impression d'un parti pris contre les journalistes, ce qui à mon avis affaiblit les raisons invoquées* pour rejeter la tournure. J'ignorais pour ma part que c'était une faute.

    * Il m'a été une fois reproché cet usage d'invoquer, mais invoquer des raisons me semble correct et usuel. On peut ouvrir un sujet au besoin.
     
    Last edited:

    jprr

    Mod Este ® FrEs
    french - France
    J'ignorais également que c'était une faute... et j'ai du mal à voir pourquoi ce serait plus fautif que "se réclamer de" / "se prévaloir de" ...
     

    Gemmenita

    Senior Member
    Azéri
    Plus récemment, la dernière génération d'artistes revendique une identité plus forte encore que celle du nouveau cirque et se revendique d'un "cirque contemporain" ou d'un "cirque de création".
    Merci beaucoup à tous.
    Et finalement est-ce que cette phrase veut dire:
    la dernière génération d'artistes(dans le domaine des cirques) souhaite avoir une identité plus forte (plus forte même que le nouveau cirque), en créant une nouvelle forme de cirque bien approprié à soi et qui va être appelé "un cirque contemporain" ou "cirque de création"?
     

    nicduf

    Senior Member
    français
    Oui Gemminata c'est cela une nouvelle forme de cirque qui leur sera propre , se démarquera (se distinguera) du "nouveau cirque" déjà existant et prendra le nom de "cirque contemporain" ou "cirque de création".
     

    Roméo31

    Banned
    français - France
    Bonjour,

    "Revendiquer" à la forme pronominale ne figure ni dans le Grand Robert, ni dans le GLi de 2005, ni dans le TLFi, ni dans le Dictionnaire de l'Académie française (8e éd.), ni enfin dans le "Larousse" en ligne.

    De plus, J. Hanse, éminent grammairien s'il en est, condamne "se revendiquer de", en ces termes : "On ne se revendique pas de qqn ou de qqch., on s'en réclame".

    Et selon le "Grevisse",

    Revendiquer qq. ch. étant proche de réclamer qqch., revendiquer a acquis récemment une construction pronominale calquée sur se réclamer de : ° Se revendiquer de la qualité de Français. Cela n’est pas dans les dict. — Autre tour néologique, rare selon le Rob., ° se revendiquer comme “ assumer le fait d’être ” : Il se revendique comme noir, en face du blanc, dans sa fierté (Sartre, Situations, cit. Rob., art. nègre).
    ° = tour irrégulier, dans le "Grevisse".

    N.B. : Je ne dis pas que "se revendiquer de" et "se revendiquer comme" ne s'utilisent pas : on a suffisamment entendu récemment des journalistes dire, par ex., que des djihadistes se revendiquent du Coran. Ils peuvent "revendiquer" certains attentats, en revanche. Je dis que je n'utilise pas la forme pronominale de ce verbe transitif, et ce, pour toutes les raisons indiquées ci-dessus. Et j'ajoute que je déconseille fortement l'emploi de cette forme.

    KennyHun : pour moi, ta question comporte donc une réponse négative.

    Par contre (sic), tu peux dire notamment : Il assume le fait d'être Rom (cf. ci-dessus).
     
    Last edited:

    Charlie Parker

    Senior Member
    English Canada
    Je suis tombé sur un exemple de se revendiquer de dans un article dans la revue L'actualité. Il s'agit de la langue française en Louisiane : « …une génération de jeunes Louisianais comme Zachary Richard [et al.] …, pour ne pas citer qu'eux, se revendiquaient d'une langue que leurs parents avaient souvent refusé de leur transmettre et se la réappropriaient. » Quel est le sens du verbe dans ce contexte ? Ai-je raison de croire que l'on peut simplement dire qu'ils revendiquaient la langue de leurs ancêtres ?
     

    Bezoard

    Senior Member
    French - France
    Ce n'est pas tout à fait la même chose.
    Il se revendiquent de cette langue = ils affirment que cette langue fait partie de leur identité.
     

    Charlie Parker

    Senior Member
    English Canada
    Merci infiniment, Bezoard. Il y a un autre exemple plus loin dans le même article : « …le français cadien n'est pas nécessairement celui des jeunes francisés par l'immersion ou les écoles. Ceux-ci se revendiquent d'une même histoire,, où il me semble cependant que le folklore tien moins de place. »
     
    Last edited:

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    On notera que le tour se revendiquer de est relativement récent – on n'en trouve que peu d'exemples antérieurs au XXe siècle – et qu'il est absent de la plupart des dictionnaires, cette construction étant formée – improprement pour la plupart des linguistes – sur le modèle de se prévaloir de et se réclamer de.

    Selon l'Académie française :
    Mais si réclamer se rencontre à la forme pronominale avec le même sens et la même construction que se prévaloir — Il se réclame, il se prévaut de votre protection —, se revendiquer ne peut, lui, être construit avec cette préposition de et un complément d’objet indirect. Il ne s’emploie en effet qu’avec la préposition comme et avec le sens de « s’affirmer comme, vouloir être reconnu comme » : Il se revendique comme poète avant tout.

    Ce tour figure toutefois maintenant dans le Robert :
    pronominal Se revendiquer de : assumer pleinement son appartenance à (un groupe, un mouvement) ou l'influence de (qqn). ➙ se réclamer. Se revendiquer du gaullisme.

    Voir aussi la page dédiée à ce sujet sur le site Parler français.
     
    • Thank you!
    Reactions: OLN
    < Previous | Next >
    Top