jusqu’à quand remises les études à l’université

< Previous | Next >

simenon

Senior Member
italien
Bonjour, j'ai un doute sur la phrase en objet. Je ne sais pas si le terme "remises" est la deuxième personne du présent verbe "remiser" ou bien le participe passé du verbe "remettre". Dans le premier cas il me semble qu'il manque le pronom "tu" (remises-tu...), dans le deuxième qu'il manque le verbe être (sont remises).
QU'en pensez-vous? QU'est-ce qu'il y a qui m'échappe?
Je vous cite la phrase, tiré du roman Soifs de M.-C. Blais, avec son context:
"dans quelques années ne seraient-elles [des fillettes] pas comme ces jeunes femmes, dans cette zone du jardin parlant à voix basse de leurs vies, l’une avait été abandonnée par son mari, l’autre s’inquiétait pour ses enfants des conséquences d’un divorce, jusqu’à quand remises les études à l’université, demandait l’une d’elles, en sciences et technologie marines, ou le retour au ballet classique, chose dénaturée que la vie de la femme, pensait Caroline, lorsqu’elle la confie à un mari, un amant, quand il y a tant de bonheur à être seule".
Merci
 
  • Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Le verbe remiser conjugué à la deuxième personne n'aurait ici guère de sens étant donné qu'aucun sujet n'est en effet exprimé. Il s'agit bien du participe passé employé sans auxiliaire. Il faut comprendre le discours indirect suivant :

    L'une d'elles demandait jusqu'à quand elle devrait remettre ses études à l'université en sciences et technologie marines ou son retour au ballet classique.

    Il est difficile de savoir si c'est à elle-même qu'elle pose ces questions ou à l'une des autres jeunes femmes. De même, la question concernant le ballet peut ou non s'adresser à quelqu'un d'autre que celle concernant les études. Comme ces femmes parlent « de leurs vies » et que les autres parlent d'elles-mêmes, il est plus probable qu'elle se pose ces questions à elle-même. Il est toutefois curieux que le verbe demander ne soit pas pronominal. D'un autre côté, vu que l'auteur est M.-C. Blais, plus rien ne m'étonne…
     
    Last edited:

    Reynald

    Senior Member
    Français - France
    Je comprends la même chose que vous, Maître Capello, mais pourquoi cette remarque ?
    Il est toutefois curieux que le verbe remettre ne soit pas pronominal.
    jusqu’à quand remises les études à l’université = jusqu'à quand repoussées / renvoyées à plus tard, les études à l'université en style télégraphique (bribes de conversations).
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Pardon, c'est une coquille ; je voulais parler du verbe demander (maintenant corrigé dans mon précédent message). Autrement dit, il serait plus logique d'avoir :

    L'une d'elles se demandait jusqu'à quand…
     

    Nanon

    Senior Member
    français (France)
    Oui, mais il y a une autre hypothèse. Les actions de remettre les études ou de retourner au ballet classique peuvent aussi être subies par les jeunes femmes : elles ne prennent pas nécessairement elles-mêmes la décision d'abandonner ces activités mais elles y sont obligées (ou elles s'y sentent obligées). Auquel cas, le sens est passif et le mot manquant est le verbe être : jusqu'à quand seraient remises les études...
     

    Nanon

    Senior Member
    français (France)
    Du point de vue des conséquences concrètes, il n'y a pas de différence : zéro études et zéro ballet dans les deux cas. Mais psychologiquement, ce que vit une personne qui choisit librement de remettre ses études à plus tard est différent de ce que vit une personne qui y est contrainte. Et je sens une sorte de résignation dans ce que disent ces jeunes femmes.
     

    Nanon

    Senior Member
    français (France)
    Oui mais (encore un mais) devoir, c'est aussi être responsable, remplir ses obligations, et cela demande une implication voire un sacrifice personnel. Et surtout, surtout, devoir oblige à reformuler la phrase pour rétablir le sujet, et pas être qui s'insère devant le participe sans autre modification.
    Mais on parle d'un style plein de détours et pas linéaire du tout...
     
    < Previous | Next >
    Top