imparfait / passé composé

< Previous | Next >

dongorthebly

Member
Australia English
Quelle est la différence entre le temps d'imparfait et le passé composé ? Quand est-ce que j'emploie chacun?

Note des modérateurs : Plusieurs fils ont été fusionnés pour créer celui-ci. Pour le cas particulier du verbe être, voir ce fil.
 
Last edited by a moderator:
  • raphaelenka

    Senior Member
    switzerland
    l'imparfait est utilisé pour :
    - la description: il faisait chaud
    - le contexte: il y avait beaucoup de monde
    - une habitude : je jouais au foot
    - une action non-limitée dans le passé: quand j'étais petit, j'habitais aux USA
    - en général, l'imparfait à tendance à développer une action

    Le passé composé:
    - résume une action contrairement à l'imparfait
    - une action limitée dans le passé: entre 1981 et 1983, j'ai habité aux USA
    - une fait ponctuel à un moment précis.

    lorsque les deux temps sont utilisés dans la même phrase, on utilise le passé composé pour l'action principale:

    Quand je me promenais dans le parc, j'ai rencontré un ami.
     

    ps.sur.mer

    Member
    United States, English
    Quelle phrase est correcte? (C'est un garçon qui parle.)

    Lorsque j’arrivais, ma mère est rentrée du marché.
    Lorsque je suis arrivé, ma mère rentrait du marché.

    ou peut-être:

    Lorsque je suis arrivé, ma mère est rentrée du marché.

    Et pourquoi?

    Merci!
     
    Bonjour ps.sur.mer
    Quelle phrase est correcte ? : toutes ...et d'autres encore (il en manquait ) mais cela ne signifie pour autant ,pas tout à fait la même chose .
    1-lorsque j’arrivais, ma mère est rentrée du marché.

    2-Lorsque je suis arrivé, ma mère rentrait du marché.
    3-Lorsque je suis arrivé, ma mère est rentrée du marché.
    4-lorsque j'arrivais ma mère rentra du marché
    5-Lorsque j'arrivais , ma mère rentrait du marché


    1-j'arrivais :
    temps imparfait ,est utilisé pour exprimer une action qui dure dans le temps , qui se prolonge :vous rentrez doucement vous prenez votre temps pour rentrer chez vous..alors ...elle est rentrée: temps utilisé passé composé , ce fut bref et cela est intervenu dans le temps où vous étiez en train de ...
    2-je suis arrivé :temps passé composé action vive vous ouvrez la porte et vous la surprenez en train de déballer les marchandises dans la cuisine parceque elle rentrait du marché
    depuis peu de temps et l'action durait déjà et se prolongeait encore au moment de votre arrivée .
    3-
    Lorsque je suis arrivé / au moment même de l'action de votre arrivée est intervenue l'action de / la venue de votre mère /qui est rentrée alors juste après vous .Les actions évoquées ici sont brêves et les temps employés permettent de marquer leur simultanéité, leur soudaineté qui s'enchainent et se succèdent .
    4-lorsque j'arrivais ma mère rentra du marché :Mêmesignification que - 1-mais l'emploi du passé simple marque encore plus la soudaineté et la brutalité d'une l'action très courte ...mais je suis Hors sujet , là .
    5-Lorsque j'arrivais , ma mère rentrait du marché . Dans cette situation d'emploi de l'imparfait , vous signifiez que ces deux actions étaient répétées souvent , s'étaient déjà passées et se renouvelaient ; c'était habituel ...tous les jours ou toutes les semaines ou bien ...?
     

    Icetrance

    Senior Member
    US English
    Bonsoir,

    Je saisis bien la différence entre le passé composé et l'imparfait en général, mais pas toujours. Mais, il y a des fois où j'ai du mal à y voir clair.

    Le voyage n'a pas valu la peine.
    Le voyage ne valait pas la peine.

    Il a fait chaud hier.
    Il faisait chaud hier.

    Il y a eu beaucoup de circulation la semaine dernière.
    Il y avait beaucoup de circulation la semaine dernière.

    La seule explication que je puisse donner, c'est que le passé composé est employé pour souligner l'achèvement de l'état en question, à la différence de l'imparfait.

    Je saurais gré d'une petite explication.
     

    Anne345

    Senior Member
    France
    L'explication que vous donné est la bonne : imparfait = fait en cours ans le passé, passé composé = fait achevé au moment où on parle.
    L'imparfait met en place le décor sur lequel les faits essentiels vont être rapportée au passé composé ou au passé simple. Donc l'imparfait annonce a priori une suite :
    Le voyage n'en valait pas la peine. Nous avons passé la moitié du temps en car. (valoir la peine de... donc utilisation de "en")
    Il faisait chaud hier. Je suis allé me baigner.
    Il y avait beaucoup de circulation la semaine dernière. Nous avons mis trois heures pour rentrer de Paris.

    Par contre je n'ai jamais entendu : Le voyage n'en a pas valu la peine. Sans doute parce que dans ce cas il y a toujours une explication, alors que vos autres phrases peuvent être lancées seules, quand on n'a rien à dire !
     

    Icetrance

    Senior Member
    US English
    Merci Anne!

    Si on dit, "Il a fait chaud l'an dernier", on considère le temps de l'an dernier comme le fait essentiel". Quand vous dites, "quand on n'a rien à dire" qu'entendez-vous par là exactement?
    Si je dis, "j'ai aimé mon prof l'an dernier", je ne considère pas le fait d'aimer ce prof comme un fait essientiel? C'est plutôt l'achèvement du fait qui est souligné, par rapport à l'imparfait qui n'a ni début, ni fin (une description).
     

    Anne345

    Senior Member
    France
    Par quand on n'a rien à dire, je veux dire dans les situations où il faut parler, mais que l'on a rien de particulier à dire, comme lorsque je croise un voisin avec lesquel je n'entretiens aucune relation particulière, ce qu'on appelle parler de la pluie et du beau temps.
    Par fait essentiel, il faut comprendre essentiel dans ce que vous dites, pas forcément ce que est vraiment important pour vous.
    Si vous dites Au lycée j'étudiais le français, j'ai aimé mon professeur l'an dernier ce qui est mis en avant (le fait essentiel) c'est le fait d'aimer le professeur de l'an dernier. Alors que si vous dites J'aimais mon professeur l'an dernier, j'ai progressé en français ce qui est mis en avant ce sont les progrès en français.
     

    Icetrance

    Senior Member
    US English
    Comment expliquer donc la différence entre:

    Ça a été difficile = soulignant que l'évènement difficile en question est fini

    C'était difficile = l'évènement difficile n'est pas vu dans sa globalité

    Voici comment j'expliquerais la différence sémantique entre les deux phrases suivantes:

    Ça a été difficile = l'état en question est considéré dans sa globalité et donc comme un fait essentiel.

    C'était difficile = On ne fait que décrire le décor d'une certaine situation du passé

    Si je dis à mon collègue au travail «Il y a eu beaucoup de circulation ce matin», je fais de l'état de la circulation matinale le fait essentiel ou principal de la conversation. Je ne la considère pas dans sa durée, mais plutôt dans sa globalité. Je note également qu'il ne s'agit certainement pas d'une simple description ici.

    Je conclus ainsi:

    Le passé composé désigne que l'etat ou l'action en question est considéré uniquement dans sa globalité, tandis que l'imparfait n'indique que ce qui était en déroulement à un moment donné du passé. Comme quoi seul le passé composé peut représenter un fait essentiel.

    Affaire classé (j'espère au moins)!!
     
    Last edited by a moderator:

    Sophie-soleil

    Member
    Russian
    Bonjour à tous!
    Pourriez-vous me préciser une chose suivante:
    quand je parle, par examle, de l'été passé, qu'est-ce qu'il faut dire:
    Je me baignais dans la mer
    ou
    Je me suis baignée dans la mer?
    J'hesite parce que d'une part je parle du passé (donc, il faut employer le passé composé) mais d'une autre part, c'est une description et il faut employer l'imparfait...
    Merci d'avance!
     

    Punky Zoé

    Senior Member
    Pau
    France - français
    Bonjour Sophie-soleil et bienvenue sur le forum !

    Tu peux utiliser l'un ou l'autre, cela dépend de ton contexte.

    Par exemple, si tu parles de diverses activités que tu as faites, tu diras "j'ai pris le bateau, j'ai fait du ski nautique, je me suis baignée dans la mer".

    Si tu racontes tes journées ou ton séjour, tu diras "tous les jours je me baignais dans la mer".
     

    Víctor Pérez

    Senior Member
    Español peninsular - Français
    Bonjour Sophie,

    Encore une petite précision:

    - en général, l'imparfait exprime un procès non terminé, ou même non commencé, dans le passé:
    - procès en cours
    - procès répété, habituel
    - procès qui était sur le point de se réaliser, mais qui ne s'est pas accompli

    - pour sa part, le passé composé est utilisé pour faire le récit d'évènements passés tout en remplaçant le passé simple dans le langage courant.
    Contrairement au passé simple, le passé composé indique également l'antériorité d'un fait par rapport à un autre fait exprimé au présent ou au futur.
     

    kruzer

    New Member
    Arabic
    Bonjour à tous,
    j'aime bien savoir s'il y a une différence entre ces deux phrases:

    1- tu étais très gentil.
    2- tu as été très gentil.

    merci de m'éclairer.
     

    DaniL

    Senior Member
    slovène
    Je dirais que dans la première phrase il s'agit plutôt de l'appréciation du caractère (sentiment, impression) qui s'est développé progressivement dans le passé, alors que dans la deuxième phrase on juge la personne surtout à partir de quelques actes généreux concrets qu'elle a faits.
     

    rxmagny

    Senior Member
    français
    Bonjour
    Ne peut-on pas rappeler que l'imparfait est plus lié à un usage et le passé composé à un fait. Dans le premier cas,le temps a montré qu'il était gentil, dans le second c'est la situation qui l'a montrée.
     

    perdris

    Member
    English, UK
    Bonjour. Le problème de 'tu étais très gentil' est que ceci peut laisser entendre que la personne ne l'est plus! 'Tu as été très gentil' se rapporte effectivement à un comportement précis.
     

    tilt

    Senior Member
    French French
    C'est loin d'être aussi simple !

    Pendant 10 ans, tu as été très gentil
    peut tout à fait se dire. Or cette phrase évoque une habitude, un comportement sur la durée, et qui (a priori) a cessé d'être aujourd'hui. Elle présente donc les caractéristiques que vous décrivez comme celles de l'imparfait, alors qu'elle est au passé composé.

    Comme toujours, tout dépend du contexte, et une réponse d'ordre général ne peut être qu'incomplète.
     
    Last edited:

    DaniL

    Senior Member
    slovène
    Mais dans ton cas tu as été très gentil, comme tu le dis toi-même, suggère que cette personne a fait des gestes que la personne qui parle reconnaît comme gentils, peu importe que ce soit l'habitude ou pas. Alors que quand on dit tu étais très gentil, c'est plutôt une impression subjective, on n'a rien de concret dans la tête, cette personne nous semblait gentille. Le passé composé est plus concret que l'imparfait.
     

    lefrancophile

    Senior Member
    English - Canadian
    Je voudrais savoir s'il faut dire:

    "J'ai dîné au resto plusieurs fois" OU "je dînais au resto plusieurs fois".

    La raison pour laquelle je me pose cette question est liée aux phrases suivantes:

    1. "Depuis longtemps, je me suis allé coucher tard le soir..." un truc de ce genre.

    2. "J'ai toujours régardé les actualités avant de faire ma toilette."

    3. "J'ai attendu l'autobus chaque matin toute ma vie."

    Bon, peut-être mes phrases ne sont pas parfaites mais j'aimerais bien quand même savoir s'il faut utiliser l'imparfait ou passé composé dans la première situation. Cette question me colle depuis longtemps.

    Merci infiniment.
     

    quinoa

    Senior Member
    french
    En ce qui concerne 1), on pourrait dire :
    Depuis longtemps je me couche tard. (habitude qui dure jusqu'à aujourd'hui)
    Depuis longtemps je me couchais tard. (habitude qui s'est achevée à une date du passé qui doit être mentionnée dans le reste du décit)
    Pendant longtemps je me suis couché tard. (action répétitive qui n'est plus à ce jour)
    Pendant longtemps je m'étais couché tard. (action répétitive qui n'existe plus à la date du passé mentionnée dans le récit)

    En ce qui concerne le resto :
    Je dînais au resto plusieurs fois par semaine. (habitude que j'avais à une époque du passé) et je vais dans le récit continuer à raconter ce qui se passait à cette époque en donnant de plus amples détails). Le point de vue est sur cette époque avec un rapprochement de la scène, il y a comme un arrêt sur image effectué sur cette scène.

    J'ai dîné au resto plusieurs fois cette semaine-là. (action répétitive mais délimitée et montrée comme finie, le point de vue examine le passé avec distance, et on attend ce qui s'est passé après, par la suite). Ici les événements vont se succéder, l'histoire avance, sans aucun arrêt.

    j'espère que cela vous aide...
     
    Last edited:

    Fred_C

    Senior Member
    Français
    Bonjour,

    Pour les événements répétitifs, la plupart des langues qui utilisent l'imparfait distinguent les événements habituels (qui souffrent quelques exceptions), et les événements absolument répétitifs (qui ne souffrent aucune exception).

    La phrase 2 au passé composé ("j'ai toujours regardé les actualités avant de faire ma toilette") signifie que vous ne voyez aucune exception à ce fait. Si vous la dites à l'imparfait, "Je regardais toujours les actualités avant de faire ma toilette", cela signifie que vous aviez l'habitude de regarder les actualités avant de faire votre toilette, mais qu'il y a bien sûr eu quelques exceptions.

    La phrase 3 ne peut être dite qu'au passé composé, parce que le complément "chaque matin toute ma vie" indique que vous n'envisagez pas d'exception.
    Vous pouvez la mettre à l'imparfait en modifiant ce complément : "J'attendais l'autobus le matin", parce que le complément "le matin" signifie "le matin, d'habitude."

    Votre phrase 1 est mal construite, il s'agit d'un cas où on emploie le présent : "Depuis longtemps, je me couche tard le soir."

    Enfin, pour répondre à votre question initiale, la phrase "j'ai dîné au resto plusieurs fois" doit être dite au passé composé, mais c'est un peu plus difficile à expliquer...
    Pour pouvoir dire cette phrase à l'imparfait, il faut changer le complément : "Je dînais au restaurant quelquefois."
    Le complément "quelquefois" est assez vague pour permettre à la fois l'imparfait (habitude) et le passé composé (événement absolument répétitif).

    Le complément "plusieurs fois" semble vague, mais il ne l'est pas.
    Si vous aviez dit "J'ai dîné au restaurant quinze fois", il est facile de comprendre que le passé composé est obligatoire. Vous vous engagez sur le fait d'avoir dîné quinze fois exactement.
    Cela est valable pour n'importe quel nombre de fois : J'ai dîné quinze fois, trente fois, cent fois..."
    Il se trouve que "plusieurs" est un nombre. Dire "plusieurs fois", c'est vous engager sur un nombre de fois précis où vous avez dîné au restaurant. La seule différence, c'est que vous ne vous rappelez plus ce nombre précis.
     

    lefrancophile

    Senior Member
    English - Canadian
    Je dois avouer à vous deux, que jamais je ne me suis senti aussi capable de bien comprendre la différence entre ces deux cas. Je suis sûr de continuer à faire des fautes avec ces deux temps, mais en vous lisant je me sens capable de bien distinguer quand il faut utiliser l'un ou l'autre.

    Désolé pour la grosse faute de ma première phrase. En fait, je voulais (j'ai voulu...?) citer la phrase de Proust "Longtemps, je me suis couché de bonne heure" comme exemple de cette confusion des deux temps (l'imparfait et passé composé).

    Merci infiniment. Je vous dois tous les deux un bon verre de Saint-Emilion.
     

    Fred_C

    Senior Member
    Français
    En fait, je voulais (j'ai voulu...?) citer la phrase de Proust "Longtemps, je me suis couché de bonne heure" comme exemple de cette confusion des deux temps (l'imparfait et passé composé).
    Celle-ci aussi est un peu difficile à expliquer.
    Ce que Proust veut dire, c'est qu'il y a eu une période de sa vie où il s'est couché de bonne heure absolument tous les soirs, sans exception, et que cette période a duré longtemps.

    On ne peut pas vraiment dire cette phrase à l'imparfait, car dire "je me couchais de bonne heure" signifie exactement : "J'avais l'habitude de me coucher de bonne heure", et sémantiquement, il semble étrange de mesurer la durée d'une habitude par un adverbe. (Essayez en anglais : Traduisez exactement la phrase "j'avais l'habitude de me coucher tôt", et essayez d'ajouter un adverbe qui signifie "longtemps". Je pense que ça ne va pas...)
     

    petitm

    Senior Member
    japanese
    - Quand Sartre et Beauvoir écrivaient leurs textes dans ce café, ils n'étaient pas encore mondialement connus.
    - Quand Sartre et Beauvoir ont écrit leurs textes dans ce café, ils n'étaient pas encore mondialement connus.

    Laquelle de ces deux phrase est plus correcte, ou bien les deux sont également possibles?
     

    petitm

    Senior Member
    japanese
    Il n'y a pas de contexte: c'est un exercice que j'ai trouvé dans un manuel de français et qui demande de mettre le verbe écrire à la forme approprié.
    Alors je me suis dit que dans la proposition de quand il serait plus naturel d'utiliser l'imparfait avec un certain verbe, par exemple être (quand j'étais petit...), mais pas avec écrire.
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Si l'on suppose qu'ils ont écrit de nombreux textes dans ce café, que c'était une habitude pour eux, alors c'est l'imparfait qu'il faut utiliser.

    Si au contraire ils n'en ont écrit que quelques-uns en particulier, c'est le passé composé qui sera le plus naturel.
     

    Bachatamor

    Senior Member
    Russian
    J'ai des doutes concernant l'emploi du temps dans la phrase suivante:

    "Il y a dix ans j'ai travaillé chez X"
    "Il y a dix ans je travaillais chez X"

    Quel temps vaudrait-il mieux utiliser?
     

    Bachatamor

    Senior Member
    Russian
    Janpol, c'est dans le contexte où je parle de mon expérience professionnelle ou de ma vie d'il y a dix ans:)
     

    janpol

    Senior Member
    France - français
    Je pense au contexte de chacune des deux phrases.

    Je propose
    "Il y a dix ans j'ai travaillé chez X pendant trois mois puis chez Y pendant deux mois puis chez Z pendant une semaine"
    "Il y a dix ans jour pour jour je travaillais chez X"
     

    Icetrance

    Senior Member
    US English
    Moi, je dirais "j'ai travaillé" si l'on veut mettre l'accent sur une période de temps "bien définie dans le temps" et qui est "bien terminée" (mots-clef entre guillemets). Par contre, si l'on veut parler de ce qu'on "faisait" il y a dix ans à cette époque-là", on se pencherait pour l'imparfait (travaillais). C'est comme cela je vois les choses.

    Bonne chance et bonne continuation!
     
    Last edited by a moderator:

    Bachatamor

    Senior Member
    Russian
    Si je veux dire "en 2012 je + être/faire qch" est-ce qu'il vaudrait mieux utiliser le Passé Composé ou l'Imparfait?
     

    Bachatamor

    Senior Member
    Russian
    Je parle de mes expériences professionnelles. C'est comme si je voulais dire ce qui était écrit dans mon CV...

    "En 2012 j'ai travaillé chez Bourjois / je travaillais chez Bourjois. J'étais traductrice. J'étais souvent en contact avec nos collègues français"
     
    Last edited by a moderator:

    Kirill V.

    Senior Member
    Russian
    Bonsoir!

    Parfois je ne suis pas sûr s'il est possible d'employer la forme imparfaite quand il s'agit plutôt des actes discrets, ou doit-on employer la forme parfaite (passé composé) dans ces cas. Par example, les phrases suivantes, sont-elles acceptables et sont-elles équivalentes?

    Quand nous étions à Paris, nous avions beaucoup d'aventures.

    Quand nous étions à Paris, nous avons eu beaucoup d'aventures.

    Merci!
     

    Jeanne75

    Senior Member
    French - France
    Bonsoir,

    L'imparfait est en général le signe de la continuité dans le passé, tandis que le passé composé est le signe d'une action pontuelle dans le passé.

    Donc dans ce cas précis les deux sont acceptables mais pas équivalentes :

    Quand nous étions à Paris, nous avions beaucoup d'aventures. : avoir des aventures était presque devenu une routine, tant elles étaient fréquentes.
    Quand nous étions à Paris, nous avons eu beaucoup d'aventures. : nous avons eu beaucoup d'aventures, chaque fois nous étions surpris, leur fréquence nous surprend toujours quand nous y repensons.

    La nuance est très mince ...

    Cordialement
     
    Salut à tous! […]
    Sur un site j'ai vu de tels exemples:
    1. Quand j'habitais en France, j'ai souvent visité des musées / Quand j'ai habité en France, je visitais souvent des muées.
    2. En 1990, j'habitais / j'ai habité à Londres, puis à Paris et enfin à Moscou
    3. Tiens, voilà Marc! ça tombe bien, je le cherchais / je l'ai cherché.
    4. Tiens, voilà Marc! Je l'ai cherché toute la matinée / je le cherchais toute la matinée.
    5. Jusqu'à ce jour il n'est jamais venu chez moi / Jusqu'à ce jour il ne venait jamais chez moi.

    Pour l'exemple 3: Dans une des rubriques de ce forum j'ai trouvé un exemple avec l'explication :
    je pensais que les cafés étaient chers à Paris
    = mainenant je ne le crois pas.
    J'ai pensé que les cafés étaient chers à Paris = justement, hier j'ai mangé dans un des cafés et l'addition était bien salée. Donc, mon avis est resté le même.
    Alors pourquoi dans l'exemple 3 si Marc est déjà trouvé, on peut employer deux variantes des temps?

    Pour l'exemple 4 - ici il y a la limite du temps. Pourquoi l'imparfait alors?
    Pour l'exemple 5 - mais il est déjà venu! Alors pourquoi le passé composé? La situation a changé!
    Pour les exemples 1 et 2 je ne trouve pas d'explications.

    Merci de pouvoir m'expliquer...:(
     
    Last edited by a moderator:

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    1a. Quand j'habitais en France, je visitais souvent les musées. :thumbsup: (Comme c'était une habitude, un double imparfait est ce qu'il y a de plus naturel pour moi, mais en fait, cela dépend du contexte exact qui nous fait ici défaut.)
    1b. Quand j'habitais en France, j'ai souvent visité les musées. (:thumbsup:)
    1c. Quand j'ai habité en France, je visitais souvent les musées. (:thumbsdown:) (Pas vraiment faux, mais la combinaison passé composé puis imparfait est ici étrange.)
    1d. Quand j'ai habité en France, j'ai souvent visité les musées. (:thumbsup:)

    2a. En 1990, j'habitais à Londres, puis à Paris et enfin à Moscou. :thumbsdown: (Le puis rend l'imparfait inapproprié.)
    2b. En 1990, j'ai habité à Londres, puis à Paris et enfin à Moscou. :thumbsup:
    2'a. En 1990, j'habitais à Londres. :thumbsup:
    2'b. En 1990, j'ai habité à Londres. (:thumbsup:) (Pas faux, mais on attend une précision temporelle, par exemple trois mois.)

    3a. Tiens, voilà Marc ! Ça tombe bien, je le cherchais. :thumbsup: (C'était ce que j'étais en train de faire jusqu'à ce que je le trouve.)
    3b. Tiens, voilà Marc ! Ça tombe bien, je l'ai cherché. :thumbsdown: (Dans ce contexte, cela sous-entendrait que je l'ai cherché seulement à un moment précis)

    4a. Tiens, voilà Marc ! Je le cherchais toute la matinée. :thumbsdown: (Le toute la matinée rend l'imparfait inapproprié comme il ne s'agit pas d'une habitude et que ce n'est pas une circonstance pendant laquelle un autre événement serait survenu.)
    4b. Tiens, voilà Marc ! Je l'ai cherché toute la matinée. :thumbsup: (Il l'a cherché à un moment précis : pendant toute la matinée → passé composé.)

    5a. Jusqu'à ce jour, il ne venait jamais chez moi. :thumbsup:ce jour = ce jour-là, un certain jour du passé → Maintenant ça a changé : depuis ce jour il vient régulièrement chez moi.
    5b. Jusqu'à ce jour, il n'est jamais venu chez moi. :thumbsup:ce jour = maintenant → Il n'est toujours pas venu chez moi.
     
    Maître Capello, merci mille fois!!!

    1b. Quand j'habitais en France, j'ai souvent visité les musées. - ça veut dire que j'ai visité les musées plusieurs fois, 5 fois etc
    1d. Quand j'ai habité en France, j'ai souvent visité les musées. - et ici comment on pourrait expliquer? Que j'ai habité en France pendant 3 mois et j'ai visité 3 musées 3 fois?
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    En fait, la phrase (1d) n'est pas quelque chose que je dirais spontanément… Quoi qu'il en soit, le sens des quatre phrases (1a)–(1d) est exactement le même.
     

    pcy0308

    Senior Member
    Korean
    Bonjours à tous!

    Je suis en train de renforcer mes connaissances de distinguer l'utilisation du passé composé et de l'imparfait.
    Mais ce n'est pas aussi facile que je le pensais! :(

    Lorsqu'ils ont pénétré dans l'avenue de Canterville Chase, toutefois, le ciel s'est couvert de nuages, un calme bizarre a paru s'emparer de l'atmosphère, un grand vol de corneilles est passé silencieusement au-dessus de leurs têtes et quelques grosses gouttes de pluie sont tombées.

    Pour la phrase ci-dessus, j'avais utilisé l'imparfait, mais le corrigé m'a dit le contraire.
    J'ai employé l'imparfait parce que je pensait que la phrase était censé être une description.
    Porquoi on utilise le passé composé dans ce cas? est-ce parce que c'est une série d'événements qui se déroulent?

    Merci d'avance!
     

    Monsieur Leland

    Senior Member
    French - France
    Bonjour,

    L'imparfait s'emploie pour raconter une histoire révolue (c'est typiquement le temps du récit), tandis que le passé composé se refère à une action passé ayant encore un effet dans le présent.

    Par exemple:

    "Pierre partait en vacances à Séoul" ==> Imparfait. Pierre avait donc l'habitude de partir à Séoul dans le passé, il est peut être mort aujourd'hui, tout cela est fini, c'est un récit.
    Pierre est parti en vacances à Séoul"==> Passé composé. Pierre est parti, il n'est plus là, mais son action est encore vraie aujourd'hui et a un impact dans le présent (son absence).
    "Pierre partit en vacances à Séoul"== Passé simple. Action totalement révolue, racontée de manière plus soutenue. C'est le temps le plus utilisé dans les romans.
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Pour la phrase ci-dessus, j'avais utilisé l'imparfait, mais le corrigé m'a dit le contraire.
    Dans votre phrase, l'imparfait serait également possible pour la plupart des verbes. C'est avant tout une question de point de vue : s'agit-il d'un événement ponctuel et soudain (→ passé composé) ou d'une description du contexte, de ce qui est en train de se passer (→ imparfait) ?

    Lorsqu'ils ont pénétré dans l'avenue de Canterville Chase, toutefois, le ciel s'est couvert de nuages (→ à ce moment-là, ce qui sous-entend qu'il ne l'était pas avant), un calme bizarre a paru s'emparer de l'atmosphère (→ à ce moment-là), un grand vol de corneilles est passé silencieusement au-dessus de leurs têtes (→ à ce moment-là) et quelques grosses gouttes de pluie sont tombées (→ à ce moment-là).

    Lorsqu'ils ont pénétré dans l'avenue de Canterville Chase, toutefois, le ciel se couvrait de nuages
    (→ processus qui durait depuis un certain temps), un calme bizarre paraissait s'emparer de l'atmosphère (→ état du moment), un grand vol de corneilles passait silencieusement au-dessus de leurs têtes (→ description du contexte, sous-entend que c'est une action qui dure) et quelques grosses gouttes de pluie tombaient (→ état du moment).


    L'imparfait s'emploie pour raconter une histoire révolue (c'est typiquement le temps du récit), tandis que le passé composé se refère à une action passé ayant encore un effet dans le présent.
    C'est un peu réducteur… C'est avant tout le passé composé (ou le passé simple dans la langue littéraire) qui s'emploie pour rapporter des événements révolus. Quant à l'imparfait, il n'implique pas forcément une habitude. De même, le passé composé ne sous-entend pas nécessairement un lien avec le présent.

    Imparfait : Pierre partait en vacances à Séoul.
    1. Pierre avait l'habitude de partir à Séoul par le passé. Dans ce cas, on ajouterait un complément de temps comme chaque été.
    2. Pierre était en train – ou sur le point – de partir en vacances à Séoul. L'imparfait donne les circonstances d'un autre événement qui vient d'être relaté dans le contexte ou qui va l'être.
    Passé composé : Pierre est parti en vacances à Séoul.
    1. Pierre est en vacances à Séoul en ce moment. Son action (le fait de partir) a une conséquence sur le présent : il est absent.
    2. Pierre est parti à Séoul et il en est revenu. De nos jours à l'oral, et même de plus en plus souvent à l'écrit, on utilise en effet le passé composé au lieu du passé simple pour rapporter des faits révolus.
     

    Alessa Azure

    Senior Member
    russe
    Bonjour,

    Philippe Besson « Un homme accidentel »

    « Je peux savoir pourquoi ?» Je posais la question presque par routine, comme quelqu'un que la réponse indifférerait… Cependant, je sentais confusément que nous venions de basculer dans autre chose et je n'aurais pas été fichu de dire dans quoi

    Pourriez-vous me dire pourquoi l'auteur emploie ici l'imparfait et non le passé composé ? C'est un extrait du dialogue entre le policier et le suspect.
    Merci
     

    volo

    Senior Member
    français
    Bonjour concitoyenne :)

    Si Philippe Besson avait écrit j'ai posé la question, cela signifierait la même chose à cette nuance près qu'ici l'auteur ne se limite pas à énoncer un fait accompli mais met l'accent sur le déroulement de l'action décrite en donnant l'impression d'assister à la formulation de la question posée. Cet emploi narratif de l'imparfait esr caractéristique du style de certains écrivains, dont Georges Simenon, entre autres.
     
    Last edited:

    Alessa Azure

    Senior Member
    russe
    Bonjour,

    « Arrête avec tes mensonges », Philippe Besson.

    Aujourd'hui, quand je croise des enfants sur cette plage, quand je les vois courir dans les dunes, ou s'allonger sur la pierre chaude du muret qui fait office de digue, je les contemple en souriant. Je me souviens que j'ai été comme eux, dans l'insouciance, la légèreté, le soleil. On ne se défait jamais de son enfance. Surtout quand elle a été heureuse.

    D'après les explications concernant le passé composé et l'imparfait que j'ai lues sur le site, il faut employer l'imparfait si l'évènement ne se produit plus. Mais si je dis par exemple je l'ai toujours aimé, cela veut dire que je l'aime encore. Est-ce que vous savez pourquoi l'auteur utilise le passé composé ici, il n'est plus un enfant ?...

    Merci
     
    < Previous | Next >
    Top